L’interview de Rosie Nixon, par les Lectrices Diva

Les Lectrices Diva ont pu découvrir La styliste de Rosie Nixon. Elles ont eu la chance de poser des questions à l’auteur, sans plus attendre voici les réponses de Rosie Nixon !

Comment vous est venue l’idée d’écrire sur l’univers du stylisme ? Avez-vous travaillé dans la mode avant d’écrire ce roman ?

J’ai été suffisamment chanceuse pour pouvoir travailler dans le monde des magazines féminins pendant près de quinze ans. J’ai pu rencontrer de nombreuses célébrités et j’ai assisté à des événements de mode partout dans le monde. Durant ma carrière, j’ai appris énormément au sujet de l’industrie de la mode. J’ai donc choisi d’écrire sur un monde que je pense bien connaître. Lors de l’une de mes missions, j’ai pu bénéficier d’un relooking comme si j’étais une actrice nominée aux Oscars et que je m’apprêtais à recevoir mon prix. J’avais loué une blouse sublime et mes bijoux, eux aussi loués, avaient leur propre garde du corps. Je ne pensais que j’aurais un jour autant de traitements esthétiques, de sprays autobronzants et que j’utiliserais autant de maquillage en seulement 24 heures !

Une autre fois, j’étais à Los Angeles la vieille du jour des Oscars, dans l’atelier de Monsieur Giorgio Armani. J’étais entourée de stars comme Adrien Brody et Client Eastwood qui attendaient leurs derniers essayages. Cette journée m’a montré un aperçu fascinant de tout ce qu’il est nécessaire de faire, du travail très difficile qui est réalisé pour rendre ces célébrités – les hommes inclus – présentables sur le tapis rouge. Ces expériences ont nourri ma fascination pour l’envers du décor des remises de prix dans le monde de la mode. Je savais au fond de moi qu’une histoire devait être racontée…

Y a-t-il un peu de Rosie Nixon en Amber Green ?

Alors que j’écrivais La styliste, je n’ai pas pu m’empêcher d’être influencée par des situations dans lesquelles j’ai pu me retrouver et par les personnes que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Il y a évidemment des éléments de ma personnalité que j’ai injecté dans celle d’Amber. Tout comme elle, je ne me prends pas au sérieux et je vois souvent le côté amusant des choses. Je pense qu’Amber a mon sens de l’humour et même si elle se retrouve dans des situations compliquées quelquefois, son cœur est toujours à la bonne place. J’ai une très bonne amie nommée Chrissie et nous partageons de nombreuses aventures toutes les deux. Vicky est probablement inspirée d’elle, ce que je pense que Chrissie serait très heureuse d’entendre puisque Amber et Vicky ont une amitié très forte et singulière.

Mon mari également des similitudes. Il a trouvé très amusant de voir l’amour naissant entre Rob et Amber. Il me demande souvent « N’est-il pas un comme moi ? » ou encore « Cette histoire est un peu familière, tu ne trouves pas ? ». Je lui réponds toujours la même chose : « Non chéri, bien sûr que non, ce n’est qu’une pure fiction ! ».

Londres, Los Angeles, Hawaï ; le scénario prend place dans trois lieux différents. Quel est celui qui vous correspond le plus ?

C’est une question très difficile… Mais je suis née à Londres et je dirais que mon cœur appartient à ma ville natale, bien que j’ai vécu une véritable histoire d’amour avec Los Angeles durant plusieurs années. J’ai de très bons amis dans cette ville et elle a été témoin de nombreux moments mémorables de ma carrière – comme par exemple assister aux Oscars, ce qui a très certainement inspiré mon roman. Je ressens une véritable montée d’adrénaline quand j’atterris à l’aéroport de Los Angeles, mais je ne peux y rester que deux semaines à chaque fois. Après, mon chéri, Brits, commence à me manquer tout comme son humour pince-sans-rire. Je pense même que l’eau grise de la Tamise me manque quand je suis loin de Londres !

Hawaï est une merveilleuse destination pour des vacances et j’ai été chanceuse d’assister à un mariage là-bas, tout comme Amber. Je collectionne tout ce que je peux avec un palmier dessus, vous pouvez donc voir pourquoi Hawaï et Los Angeles sont deux villes très attrayantes et importantes pour moi.

Le livre et le film Le diable s’habille en Prada a-t-il eu une influence sur votre livre ?

Le Diable s’habille en Prada est un livre et un film fantastique que j’ai totalement adoré. Cela n’a pas pour autant influencé mon écriture de La styliste, car le livre se déroule uniquement dans l’univers des magazines et j’ai volontairement évité ce sujet dans mon roman. De plus, je considère trop mon travail au Hello! magazine pour lever le voile sur nos secrets ! Bien sûr, ce serait un rêve devenu réalité si La styliste était adapté sur grand écran. Mais pour le moment, je veux juste que les lecteurs ferment mon livre avec le sourire. Je souhaite qu’ils rient, qu’il partagent les peines d’Amber et apprécient des moments fabuleux dans l’univers de la mode !

Merci à Rosie Nixon et aux Lectrices Diva pour cette interview !

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire