Conseils d’écrivains : Kimberley Freeman

cp1_2345Pour vous aider dans la rédaction de votre manuscrit pour le Prix du Livre Romantique, des auteurs vous donnent leurs conseils depuis le début du concours. Aujourd’hui, c’est Kimberley Freeman, l’auteur du magistral Fleurs Sauvages, qui se prête au jeu. Un grand merci à elle ! 

Faites attention aux verbes. Si en relisant une page, vous la trouvez plate et molle, trouvez chaque verbe, et cherchez à l’améliorer. Pensez à noter les verbes intéressants que vous rencontrez en lisant, en regardant des films, ou en discutant. Les verbes sont les muscles de la phrase, ce sont eux qui, en quelques instants, peuvent donner un nouvel élan à une écriture plate.

Relâchez la pression pour le premier chapitre. Le problème d’écriture le plus commun est, de loin, l’auteur qui en fait beaucoup trop pour impressionner les lecteurs dans les toutes premières pages. De nombreux romans ont besoin de temps pour s’échauffer, et deviennent géniaux après la page 5, mais à ce moment-là, l’éditeur aura déjà placé le texte dans la pile « à rejeter ». Le premier chapitre est souvent si travaillé qu’il n’est pas agréable à lire. Mon conseil : finissez votre livre, puis effacez le premier chapitre, et réécrivez-le complètement, sans regarder l’original.

Ne commencez pas par écrire toutes les scènes amusantes. Écrivez dans l’ordre. Si vous commencez par donner son dessert à un enfant, il n’aura sûrement plus très envie de manger ses choux de Bruxelles.

Écrivez toujours avec un point de vue. Au début de chaque scène, assurez-vous que vous savez précisément du point de vue de quel personnage vous allez écrire, et écrivez comme si vous étiez dans sa tête. Une histoire raconte les relations entre des personnages, ou entre des évènements. C’est beaucoup plus marquant de décrire ces relations de l’intérieur.

Prévoyez votre histoire à l’avance, même vaguement. Cela vous fera gagner du temps, et vous évitera bien des problèmes. Et contrairement à ce qu’on peut penser, c’est plus agréable comme manière de travailler. Quand vous savez qu’un tournant important va bientôt arriver, vous pouvez jouer la scène, ainsi que celles d’avant, dans votre tête. Plus vous anticipez, plus elles seront riches.

Et le plus important : continuez. L’écriture est un art compliqué, et un commerce encore plus compliqué. Vous pouvez avoir de grands rêves, mais ce ne sont pas les rêves qui pourront vous entretenir au quotidien. La seule chose qui peut le faire, c’est le travail. Faites-le parce que vous aimez ça, parce que ne pas écrire vous fait mal. Faites-le parce que vous êtes fou de votre histoire, et obsédé par vos personnages. Ne faites pas de l’écriture une corvée à caser dans votre longue journée. Faites-en le refuge où vous vous échappez quand votre journée a été pourrie. Continuez, et continuez, et puis continuez encore.

Un grand merci à Kimberley Freeman pour ces conseils, que vous pouvez retrouver en VO sur le blog Kateforsyth. Retrouvez son roman Fleurs Sauvages, l’un des coups de coeur des éditions Charleston : 

FS_Livre-dos_EdComm.indd

 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire