Conseils d’écrivains : Sophie Adriansen

La deuxième édition du Prix du Livre Romantique est ouverte. Pour vous accompagner dans l’écriture de votre manuscrit, des écrivains vous donneront leurs conseils tout au long du Prix du Livre Romantique. Cette semaine, c’est une nouvelle Sophie qui a eu la gentillesse de se prêter au jeu : Sophie Adriansen, blogueuse (on vous conseille vivement son blog Sophielit) et auteur aux multiples talents. Elle écrit du long, du court, pour les adultes, pour les enfants… Voici ses conseils !

Photo : (c) Marc Lehmann

Photo : (c) Marc Lehmann

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à un écrivain en herbe ?

1) Ouvrir les yeux et les oreilles.
Un écrivain est d’abord un observateur. Ouvrir les yeux, c’est regarder ce qui se passe autour de soi. Ouvrir les oreilles, c’est écouter les autres, mais aussi s’écouter soi. Écouter ses ressentis, interpréter ses émotions, s’envisager comme personnage avant d’en façonner avec les mots.

2) Lire.
On ne lit jamais trop. Lire présente le double avantage de nourrir, la langue comme l’imagination, et d’obtenir des autorisations : c’est permis, puisque d’autres avant l’ont fait. Quand on dispose d’idées et d’autorisations, tout est possible.

3) N’écouter personne.
Chacun aura un point de vue arrêté sur le temps qu’il convient de passer sur un texte, le nombre de fois qu’il est nécessaire de le réécrire, la quantité de sueur dont il faut tremper un manuscrit. Tout est vrai, et tout est faux. L’écriture est une affaire personnelle. Chacun fait ce qu’il veut, ce qu’il peut, en fonction de ce qu’il est. En réalité, pour chaque méthode énoncée, il existe un contre-exemple. Les seules conditions nécessaires à l’écriture sont l’envie, et la foi.

Pour vous, qu’est-ce qu’un personnage réussi ?

Un personnage réussi est un personnage dont on finit par oublier qu’il a été inventé. C’est un personnage qu’on est convaincu d’avoir côtoyé. Cela ne nécessite pas absolument qu’il soit réaliste. Mais il doit être unique. Inoubliable. Avec des aspérités, des défauts, des manies ou des traits de caractère qui le rendent incomparable. Il peut ne pas avoir d’apparence, être seulement incarné par une voix, des sensations. Comme les personnages qui traversent nos rêves mais dont on sait au réveil qu’ils ont existé.
Un personnage réussi est un personnage qui devient une référence personnelle, ou un ami.

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Partout. Tout est inspiration. La vie en est une source inépuisable. Elle dépasse la fiction, en permanence. L’inspiration s’étale dans les grands événements et se niche dans les recoins du quotidien. Je regarde, j’écoute, j’enregistre, je note, j’imprime. Je suis une éponge. Les choses vues, lues, entendues, imaginées à partir du réel font leur chemin dans ma distillerie intérieure avant de réapparaître, triées, sélectionnées, façonnées différemment, sous d’autres formes. Je ne compose qu’avec ce que je suis et ce qu’il y a autour de moi. Je sais faire des recherches historiques, un travail de documentation, mais les sentiments, les émotions, les rapports entre les êtres ne s’apprennent et ne se comprennent nulle part mieux que dans la vie, la vraie.

Un immense merci à Sophie pour ces conseils et pour sa gentillesse. Retrouvez Max et les poissons, un magnifique roman pour enfants, qui parle de la guerre avec  justesse et délicatesse… Un roman que nous avons a-do-ré chez Charleston, et nous ne sommes pas les seules : il est finaliste des Petits champions de la lecture 2015, finaliste du Prix des jeunes lecteurs de l’Oise 2015/2016 et dans la sélection du Prix Opalivres 2016 !

crbst_couverture

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire