Le féminisme, par les Lectrices Charleston

Suite à leur lecture de lait et miel de Rupi Kaur, on a demandé aux Lectrices Charleston si elles se considéraient comme des féministes ! Découvrez vite leurs réponses.

« Le féminisme revient à exiger que nos droits acquis soient respectés, que ceux que nous devrions déjà avoir soient obtenus et que nos actions, nos choix, notre vision de nous-mêmes ne soient pas dictés par une société patriarcale. Jusqu’ici mon impact aura été très minime, mais comme d’autres causes comme l’écologie ou l’antispécisme s’imposent à moi naturellement de plus en plus fortement, j’espère pouvoir faire toujours plus. A ma modeste échelle de bibliothécaire, j’essaye de promouvoir le féminisme et les auteures féminines en littérature par exemple ! » Cassandra du blog Pretty Rose Mary.

« A notre époque, être féministe n’a plus le même sens qu’il y a 50 ans, mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras. Le féminisme est un combat de tous les jours. Car une femme devra toujours se battre pour se faire respecter et faire respecter ses idées. » Caroline du blog Carobookine.

« Absolument ! Etre féministe, c’est accepter les autres tels qu’ils sont, en tant qu’humains, en tant qu’êtres vivants capables d’amour, et de bonté, de douceur. C’est de regarder au-delà des apparences, de ne pas se limiter aux codes pour définir les gens. En fait, être féministe, c’est être respectueux. Bien sûr, cela englobe le combat pour les droits des femmes, qui devraient simplement être une évidence, tout comme les droits de la communauté LGBTQIA, des personnes handicapées, des personnes qui n’entrent pas dans les cases de la suprématie machiste blanche. Ce sont déjà beaucoup trop de droits qui doivent être défendus, alors qu’ils devraient tout simplement être acquis, pour tous. » Stéphanie du blog Sorbet-Kiwi.

« J’aurais envie de répondre comme Chimamanda Ngozi Adichie : We should all be feminist. Bien sûr que je peux me considérer comme féministe mais hors de question d’être rangée dans une case dégradante, insultante et réductrice. Il m’apparait évident en tant que femme de prendre en considération le droit de mes semblables et de vouloir un monde qui nous respecte et où nous serions l’égale de l’homme. Rien ne justifie de nos jours que nous soyons toujours considérées comme faibles et inférieures. La lutte sera longue mais continuons sur notre lancée, ne négligeons pas le travail fait par le passé. Soyons féministes, soyons humanistes. » Aurélie du blog Bettie Rose Books.

« Je pense que toute femme se sent féministe. Pour moi, ce n’est pas me battre pour que la femme soit l’égale de l’homme, mais pour que toutes les personnes soient égales entre elles. Peu importe son sexe, ses orientations sexuelles, son origine. Se sentir féministe, c’est se battre pour les droits de tout le monde. » Cynthia du blog Lectrice-Lambda.

« Féministe oui, mais pas dans n’importe quel sens ! Je désire une égalité avec l’homme dans tout ce qui concerne les questions salariales, les droits légaux, tout en gardant ma féminité : si j’ai des enfants, j’ai quand même droit à cette promotion, si je veux porter des pantalons tous les jours je n’ai pas à recevoir de remarques, tout comme si je porte une jupe courte ou un décolleté plongeant. C’est surtout un respect. Le respect va dans les deux sens : comment respecter quelqu’un si cette personne est malpolie ? » Julie du blog Les petites lectures de Scarlett.

« La cause des femmes est vraiment quelque chose qui me tient à cœur et je me considère comme une féministe. J’adore lire les livres sur le féminisme et c’est un sujet qui m’intéresse vraiment. » Coralie du blog Les tribulations de Coco.

Partagez cet articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire