La femme qui décida de passer une année au lit – Presse

Le_Monde_des_LivresLe Monde des Livres, 1 Mai 2014
« Tragi-comédie familiale où une femme d’âge mûr se condamne à la réclusion pour passer au peigne fin l’histoire de son mariage. »

 

Rose MagazineRose, 29 octobre 2013
« Un acte politique pour dire stop à la performance, à la course folle. Ridicule ? Non, poétique-chic ! »

 

La Provence

La Provence, 11 juillet 2013
 » Sue Townsend démontre une fois de plus que son humour est exceptionnel. Son regard sur la famille est irrésistible. »

 

20 minutes20 minutes, 31 mai 2013
 » La maison d’édition publie beaucoup de traductions, comme le drôlatique La femme qui décida de passer une année au lit« 

 

voix du nordLa Voix du Nord, 11 avril 2013
« On ne déprime pas à la lecture de ce roman (…). Bien au contraire, on sourit, on rit même de sa vision hyperréaliste de la vie de couple, de la famille ou de la bêtise humaine. »

 

marie franceMarie-France, 5 avril 2013
« Une irrésistible mise au point perso qui vire à la comédie humaine »

 

avantagesAvantages, 3 avril 2013
« Héroïne tragicomique, Eva nous touche, profondément »

 

Elle2

Elle, 22 mars 2013
« On ouvre, pensant qu’on va juste rigoler un coup, mais on découvre une profondeur qui donne envie d’en savoir plus sur l’auteure (…) God save les romancières britanniques, elles sont irrésistibles. »

 

elle-frElle.fr, 19 mars 2013
« Sous la forme d’une tranche de rigolade, cette comédie épingle maintes absurdités de la vie moderne. Irrésistible. »

 

La Montagne

Le Populaire du Centre

La Montagne et Le Populaire du Centre, 8 mars 2013
 » Une domination (masculine) que Sue Townsend et son livre La femme qui décida de passer une année au lit dénoncent avec humour. Comme sa maison d’édition d’ailleurs, qui invite les femmes, aujourd’hui 8 mars, à rester sous la couette. »

 

Charente libreLa Charente Libre, 7 mars 2013
« Cette situation donne un tableau de la comedie humaine à la fois sombre et follement drôle. »

 

 

Le Journal de l'IleLe Journal de l’Ile, 3 mars 2013
« Femmes au bord de la crise de nerf entre boulot, transports, ménage et famille, expliquez à tous que, pour une fois, vous restez au lit ! »

femme actuelle

Femme Actuelle Jeux, mars 2013
« La manière dont l’auteur s’est saisi d’un sujet si banal vaut le détour. »

 

maxi

Maxi, 22 février 2013
« Une idée folle (mais quelle femme n’en a pas rêvé?) qui va avoir de multiples conséquences. »

 

L'IndépendantL’Indépendant, 16 février 2013
« Une caricature de la mère au foyer devenue transparente à force de perfection et une invitation à reprendre son destin en main. Une invitation aussi à savourer le bonheur de rester au lit. »

 

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 14 février 2013
« Sue Townsend revisite avec un humour décomplexé la partition de la femme qui s’interroge sur le sens de sa vie. Une fantaisie anglo-saxonne dans l’air du temps.« 

 

Le Progrès.frLe Progrès, 9 février 2013
 » Femmes au bord de la crise de nerf entre boulot, transports, supermarché, ménage et famille, expliquez à tous que, pour une fois, vous restez au lit (…). C’est ce que préconise une campagne clin d’oeil des éditions Charleston, à l’occasion de la sortie du livre de Sue Townsend »

CultureboxCulturebox, 9 février 2013
« Le 8 mars c’est la Journée de la Femme. Et si ce jour-là la gent féminine restait tranquillement à buller sous la couette ? C’est la suggestion que lance la maison d’édition Charleston à l’occasion de la sortie du roman « La femme qui décida de passer une année au lit », de l’Anglaise Sue Townsend. Une campagne malicieuse et un mot d’ordre qui pourraient bien faire quelques émules… »

 

AFP

Agence France Presse, 9 février 2013
« Sombre et follement drôle. »

 

 

Retourner sur la fiche du livre