La jeunesse et le féminisme – Mathilde Faure

Lauréate du Prix de l’Héroïne Engagée, Mathilde Faure aborde aujourd’hui la jeunesse et le féminisme pour le mois de mars au féminin. 

Jeunesse concernée, jeunesse habitée, jeunesse révoltée, c’est à toi que je m’adresse.

« Féminisme », quel mot étrange pour ton jeune âge. Lui qui a si longtemps effrayé l’opinion public, allant même jusqu’à pointer du doigt celles et ceux qui s’y apparentaient.

A toi, qui entend le mot féminisme comme un mouvement réservé aux autres. 

Jeunesse, être féministe c’est aussi s’élever contre ces petits riens du quotidien qui construisent les forteresses du patriarcat. 

Jeune femme en devenir, tu es féministe lorsque tu te trouves belle, les aisselles non rasées, lorsque tu décides de ne pas porter ce sourire gêné face à cet homme qui te complimente sur tes courbes bien proportionnées. 

Jeune homme en devenir, tu es également concerné. Refuser que ta bande d’amis interpelle cette fille sur le quai de la gare ne porte pas atteinte à ta précieuse virilité… Etre traiter de féministe n’est pas une insulte. Lorsque tu oses bousculer l’ordre établi, tu n’en es que plus grand. Grand d’esprit.

Jeunesse, ne laisse pas l’éternel « c’était mieux avant »  ternir ta soif de changement.

Cette fougue, insolente parfois et sans demi-mesure, mais qui dit non à la résignation. Tu apprendras que la vie est faite de nuances, malheureusement certains combats demandent beaucoup, beaucoup de voix. Prendre de la place, dans l’espace et dans l’imaginaire, n’est jamais acquis.

Jeunesse, ne te suffit pas de la société que nous t’offrons aujourd’hui, tu mérites mieux. Tu mérites un quotidien où un.e adulte n’a pas besoin qu’une jeune fille soit accompagnée d’un garçon pour être rassuré, une fois la nuit tombée. Un monde où la notion de respect n’est plus définit par la capacité d’une femme à dire « non, pas le premier soir ». 

Jeunesse, tu es féministe lorsque tu revendiques tes désirs, lorsque tu n’as pas peur de froisser et d’envoyer valser les prétendues vérités.

Jeunesse concernée, jeunesse habitée, jeunesse révoltée, je mise sur toi.

 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire