L’envol, par les Lectrices Charleston

Les lectrices Charleston 2019 ont lu L’envol d’Alia Cardyn, et elles ont été conquises !

« Comment ne pas aimer et ne pas s’attacher aux personnages de L’Envol ? Dans leur quête d’amour, de reconnaissance ou de rédemption ils posent chacun la question du choix, du sens qu’on donne à sa vie et du besoin d’amour qu’éprouve chaque être humain. […] Alia Cardyn raconte le manque d’amour sous toute ses formes. Entre parents et enfants, entre maris et femmes, entre amants, elle explore toutes les facettes avec une écriture à la fois légère et précise. Elle ouvre aussi une porte sur un espoir, celui que toutes ces douleurs n’auront pas été vécues en vain et auront finalement conduit à une véritable renaissance. Un roman profondément touchant. » Christelle du blog Christlbouquine

« L’écriture d’Alia Cardyn est envoûtante […] L’envol est avant tout l’histoire d’une famille qui n’arrive pas à exprimer ses sentiments et qui par ses silences laisse place à des blessures qui les suivront tout au long de leurs vies. Un dénouement retentissant délivrant un beau message d’espoir pour entretenir ou recréer une relation avec ces êtres qui ont une place particulière dans nos vies. » Adeline du blog Adeline au pays des livres

« L’envol est un roman sur l’amour : entre les amants, entre une mère et sa fille, et même l’amour que l’on porte se porte. C’est un roman sur la (dé)construction de soi. J’ai particulièrement aimé la forme épistolaire qui dynamise la narration et en même temps, ajoute une certaine proximité. D’ailleurs, la narration est très bien construite de bout en bout: on est comme pris dans un envol. » Joanna du blog Commeunroman

« Dans L’envol, j’ai aimé la réflexion faite autour de la relation père/fille. Plus largement, la réflexion autour de l’amour paternel. » Marion du blog Loeildem

Merci aux Lectrices Charleston !

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire