Les Brumes du Caire : l’avis des Lectrices Charleston

Les brumes du Caire_c1

Le titre du livre est très évocateur de l’atmosphère qui règne pendant une bonne partie de la lecture : on imagine aisément la vie cosmopolite et courue du Caire des années d’avant guerre et pendant la guerre. Cependant il est intéressant que l’auteur nous plonge tour à tour dans cette ville colonisée par les Britanniques entre autres mais aussi dans le Caire actuel (juste avant la Révolution de 2011) qui a perdu un peu de sa superbe mais qui reste aussi lié à son riche passé historique.” Hélène

“Très émouvante et touchante, la relation qui naît entre Ruby et Iris aborde de nombreux points sensibles avec pudeur, notamment le lien mère-fille, si complexe et fragile. J’ai été très touchée par cet aspect et émerveillée par les descriptions du Caire pendant la guerre . Les brumes du Caire est un beau tableau d’un amour sacrifié qui a bouleversé plus qu’une vie. Une belle leçon sur l’Histoire et les sentiments.” Karen

Les brumes du Caire est un roman typique des Editions Charleston, une belle saga familiale qui vous plonge dans la période de la seconde guerre mondiale et surtout dans une rencontre hors du temps entre une grand-mère et sa petite fille (…). J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette histoire, le style de l’auteure est très agréable à lire. On est vite pris par l’histoire, on se laisse porter à travers les ruelles du Caire et à travers cette saga familiale. Un roman que je vous conseille si vous aimez les romans Charleston, les sagas familiales et les belles histoires d’amour.” Marine

J’ai beaucoup aimé la partie qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale, la description du Caire, l’insouciance qui domine malgré la menace qui plane et la proximité des combats, l’histoire d’amour entre Iris et Xan… J’ai moins apprécié la partie contemporaine, le rythme est assez lent, et j’ai trouvé le personnage de Ruby un peu agaçant. Mais il y a quand même des passages intéressants, la relation qui naît entre Ruby et Ash malgré le fossé culturel qui les sépare, et puis j’ai découvert beaucoup de choses sur Le Caire, qui occupe une place essentielle au sein du roman, j’ai été notamment fascinée par la description de la maison de Ash, au milieu des tombes…” Solenn

Voir la fiche du livre