Les relations mères-filles dans la littérature

Une valse à trois temps-1_c1

Nos Lectrices Charleston ont lu Une valse à trois temps, le nouveau roman de Patricia Gaffney, qui nous avait parlé de l’amitié féminine dans Les Quatre Grâces… Cette fois-ci, elle nous présente des relations mères-filles parfois compliquées, mais toujours pleines d’amour. Nous avons demandé à nos Lectrices si elles pensaient à d’autres exemples de mères et filles célèbres dans la littérature.  Quelles relations les ont marquées ?

« Dans la série préhistorique écrite par Jean M. Auel, l’héroïne principale à une relation particulièrement intéressante et proche avec sa mère adoptive qui lui transmet tout son savoir et ses connaissances. Ce fut une relation magnifique à suivre lors de la lecture de ce premier tome des Enfants de la Terre. Les livres de Katherine Pancol, que j’ai adoré lire, présentent également des relations compliquées entre mères et filles. Et évidemment, Bridget Jones et sa mère (qui cherche constamment à la caser) est un classique en terme de relation mère-fille. » Marine N.

« À part Mrs Dalloway de Virginia Woolf, je n’ai pas de titre qui me vienne à l’esprit même si c’est un thème que j’apprécie énormément. J’ai d’ailleurs Beloved de Toni Morrison dans ma Pile à Lire… » Coralie

« Je sèche véritablement sur cette question. J’ai lu Ce que je peux te dire d’elles d’Anne ICart qui m’a un peu fait penser à ce livre et que j’ai également adoré, mais c’est plus une histoire entre sœur quand même. » Joanna

« J’ai bien un exemple en tête qui est célèbre dans la littérature jeunesse et qui a marqué mon adolescence, il s’agit de la bande dessinée de Julien Neel Lou !, qui relate vraiment la relation d’une mère a sa fille avec les moments complices qui sont remplis d’amour, et au contraire les moments plus percutants qui permettent à l’enfant d’évoluer. » Marine S.

« Je pense immédiatement à Fantine et Cosette dans Les misérables. Une relation forte, Fantine ne vit pour que pour sa fille. Jusqu’à la fin. Sinon, Une vie entre deux océans de Margot L. Stedman : un livre bouleversant qui m’a marquéE. La relation d’Isabel avec son bébé est magnifique, comme la quête de la «  »vraie » » mère. Bouleversant. » Natacha

« Bizarrement, très peu. La première qui me vient à l’esprit, c’est une relation mère-fils, celle d’Hervé Bazin avec sa mère Folcoche dans Vipère au poing, très violente et bouleversante. Je me souviens aussi dans la trilogie de Katherine Pancol, Les Yeux Jaunes des crocodiles, que la préférence affichée de la mère de la héroïne pour sa soeur est déterminante dans la construction de la personnalité des deux soeurs. Je pense que j’ai lu peu de romans traitant de ce sujet, ou alors en intrigue secondaire, car rien d’autre ne me vient à l’esprit ! » Marie

« C’est assez lointain mais j’ai le souvenir que la mère dans Les quatre filles du Dr March les soutenait chacune selon leurs tempéraments. Dans Le Coeur cousu de Carole Martinez, la mère est celle qui transmet son savoir (sa magie). En réfléchissant aux relations mère-fille dans les livres que j’ai lus, je me suis rendue compte qu’assez souvent elle est considérée comme un détail, alors que cette relation a une influence énorme sur la construction de l’adulte. » Alice

 Un grand merci aux Lectrices Charleston 2015 !

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire