L’interview de Corina Bomann, par les Lectrices Charleston

Corina BomannNos lectrices Charleston ont eu la chance de lire en exclusivité L’Île aux papillons, un magnifique roman d’évasion qui paraîtra le 21 mars prochain. Elles ont pu également interviewer Corina Bomann, l’auteur du roman. Découvrez dès à présent ses réponses !

Pourquoi avoir choisi pour cadre une plantation du Sri Lanka à l’époque victorienne ? 
Les pays lointains m’ont toujours fascinée, et l’Inde tout particulièrement. C’est en m’intéressant à  l’Inde que j’en suis venue au Sri Lanka, qui se trouve juste en face et qui partage une grande partie de sa culture. Quand j’ai entendu parler de ces oracles inscrits sur des feuilles de palmier, j’ai tout de suite eu envie d’écrire à ce sujet. Une plantation de thé anglaise à l’époque victorienne, cela me semblait être un cadre idéal et un bon point de départ pour l’histoire de mes héros.

 Vous donnez littéralement vie au Sri Lanka, est-ce un pays que vous affectionnez ? Vous êtes vous rendue sur place pour recréer cette ambiance ? 
Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion de me rendre sur place. Mais j’ai mené une enquête très poussée pour le livre : vidéos, lectures, recherches sur Internet… J’ai aussi parlé à des gens qui s’étaient rendus sur place. Je crois que cela suffit pour évoquer le pays de manière féérique, répondre aux attentes des lecteurs et créer une atmosphère vivante. Bien entendu, les faits doivent être exacts et les impressions réalistes. J’ai essayé de me transposer véritablement dans ce pays et de fouiller au maximum son histoire, c’était vraiment important pour moi.

Quelles ont été vos inspirations dans la création de votre histoire et vos personnages ? Vous êtes vous inspirée de votre propre histoire familiale ? 
Il n’y a aucun lien avec mon histoire familiale personnelle, bien que cela m’aurait amusé d’aller dénicher des secrets dans notre passé. Je crains cependant que nos secrets n’auraient pas été d’un grand intérêt pour le grand public !  L’histoire de Diana et des Tremayne est sortie tout droit de mon imagination – et après tout, peut-être qu’elle vient en effet d’un désir d’avoir moi-même un passé aussi intéressant. Mes personnages s’imposent généralement à moi dans des moments calmes, et après ils ne me lâchent plus jusqu’à ce que j’aie écrit leur histoire.

Pensez –vous que nous reproduisions inconsciemment les histoires de nos aïeux ? 
Cela me semble relativement probable, et d’ailleurs je me surprends parfois à reproduire à l’identique des gestes de ma grand-mère, par exemple. Plus on vieillit, plus notre nature profonde apparaît au grand jour, et celle-ci est forcément influencée par l’héritage de nos ancêtres. Cela ne veut pas dire que l’histoire se répète dans les moindres détails, mais il est possible que notre héritage familial nous amène à réagir de la même manière que nos parents ou nos grands-parents dans une situation comparable.

Verriez vous une adaptation sur écran pour votre roman ? Quels acteurs choisiriez-vous ? 
Tous les écrivains rêvent que leur ouvrage soit adapté à l’écran – je ne fais pas exception à cette règle ! Cela dit, je ne me suis encore jamais posé sérieusement la question du casting. J’imagine que certains rôles conviennent davantage à des acteurs inconnus mais dont l’apparence et le jeu, la gestuelle, conviendraient mieux au scénario. Pour les rôles de Vikrama et Jonathan,  j’imaginerais un très beau Tamoul ou Indien (une version plus jeune de Shah Rukh Khan, par exemple). Le rôle de Diana devrait être confié à une actrice avec des racines tamoules encore visibles, peut-être une femme avec des boucles noires et un teint légèrement olive. Malheureusement, aucun nom ne  me vient spontanément à l’esprit. Pour incarner Grace, je choisirais sans doute une jeune femme du type de Kate Winslet, et Victoria pourrait être jouée par Emma Watson. Mais si jamais on en arrivait vraiment là, je serais prête à me laisser surprendre par le metteur en scène du film. Je suis sûre que son équipe de casting saurait sélectionner des comédiens parfaits.

Merci à Corina Bomann et aux Lectrices Charleston pour cette interview !

Retourner sur la fiche du livre 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire