L’interview d’Alia Cardyn

Alia Cardyn a répondu aux questions des Lectrices Charleston 2019 à propos de son nouveau roman L’envolDécouvrez l’interview de l’auteure.

Pourquoi écrire après une carrière juridique ?

J’ai étudié le droit car je ne croyais pas suffisamment en moi pour oser poursuivre mes rêves. Heureusement, dans la vie comme dans les romans, il y a des rencontres. Sur mon chemin, une grande amie, mes sœurs et un merveilleux mari m’ont soutenu et poussé vers des ambitions plus personnelles. J’ai beaucoup aimé le côté électrique et intense de ma carrière d’avocate mais avec le recul, je suis convaincue que celle d’écrivaine me correspond beaucoup mieux. Des histoires dont l’intérêt varie, me viennent toutes les deux minutes, elles émergent au gré des rencontres ou face à des détails insignifiants du quotidien. Je suis ravie de pouvoir désormais laisser libre cours à mon imagination et qu’elle se matérialise sous la forme de romans !

Était-ce important pour vous de mettre en avant une relation père/fille chaotique ?

J’aime bien mettre en place des relations chaotiques, peu importe les personnes qui interagissent. Je suis fascinée par le cours que prennent ces relations, les surprises qu’elles contiennent, les secrets qu’elles dissimulent…
Que cela concerne un père et une fille est plus un hasard de scénario. J’ai construit l’histoire les pieds dans l’eau (dans notre mer belge) en regardant mon aînée jouer dans les vagues. Différentes options s’offraient à moi, je les ai soupesé quelques instants puis j’ai choisi la configuration que vous découvrirez dans le roman. J’ai un caractère assez fonceur. Il y a toujours un millier de possibilités qui s’offrent à l’écrivain, j’avoue trancher assez rapidement.

Pourquoi avoir choisi cette construction du récit?

J’avais envie de créer un monde dans une petite ville inventée (Black), de lui donner ses règles, son jour de fête et de légende (le 27 juillet) et de retrouver tous mes personnages chaque année à cette même date. J’aime m’amuser à construire un univers que j’espère original, adopter une narration avec un angle particulier. Je voulais aborder un thème dur (le manque d’amour et sa quête) un peu à la façon d’un conte. Dans l’écriture, j’ai beaucoup de plaisir à inventer librement, sans tenir compte des conventions. Je me suis toujours sentie différente des autres, en décalage, et dans les livres, je peux jouer de ce trait important de mon histoire.

Quelles ont été vos inspirations ?

Pour ce roman-ci, je n’ai mené que très peu d’interviews, la plupart avec les médecins, gynécologue et psychiatre, pour valider les aspects médicaux ainsi que l’évolution psychologique de certains personnages.
Je m’inspire souvent des émotions que j’ai ressenti dans certaines situations. Je les prête à mes personnages. Le reste est de la création pure. En écoutant de la bonne musique (dont la liste figure en fin d’ouvrage), je me suis plongée dans un univers qui serait conforme à mes rêves. Chaque jour, j’ai retrouvé les personnages et comme pour les autres romans, ils ont pris leur place et ont commencé à s’exprimer.

Merci à Alia Cardyn pour ses réponses !

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire