L’interview d’Ariane Bois

Les Lectrices Charleston ont eu la chance de lire Le Gardien de nos frères d’Ariane Bois en avant première et de poser leurs questions à l’auteure ! Découvrez ses réponses !

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire sur ce thème ?

 Je me suis depuis longtemps déjà intéressée à la seconde guerre mondiale pour des raisons familiales : ma mère a été une enfant juive cachée chez les bonnes sœurs et n’a jamais pu raconter ce qu’elle a vécu, petite. D’autre part, une partie de ma famille a été résistante et je voulais lui rendre hommage. Ce roman raconte non seulement la guerre dans la région de Toulouse mais aussi le sauvetage des enfants et  après 1945, une mission bien réelle qui a consisté à aller chercher des enfants dont les parents avaient disparu dans les camps de concentration . Ceux -ci étaient cachés chez des paysans, dans des hôpitaux, des couvents et il a  fallu mener un vrai travail d ‘enquête pour les localiser, les reprendre et les éduquer .J’ai une formation  d‘historienne et cette période de l’après -guerre dans une France exsangue me passionnait .Enfin j’avais envie d’une belle histoire d’amour avec des personnages forts et attachants  qui ont envie de reconstruire un monde et pour qui rien n’est impossible .Ils ont survécu au pire, Simon et Léna veulent désormais profiter de la vie .mais le destin en décidera autrement…..

Simon et Léna sont-ils inspirés de personnes réelles ?

J’ai pioché dans l’histoire de ma belle -famille des éléments autobiographiques  pour Simon, jeune homme brillant   et sportif, qui sera blessé au maquis  et qui cherche son petit frère Elie et aussi dans mes lectures de Romain Gary par exemple  pour Léna, une jeune femme polonaise qui a tout perdu .Ces deux là doivent travailler ensemble mais au début ils ne s’entendent pas : question de caractère, de milieux sociaux, de manière de voir le monde aussi. Contre toute attente, une histoire d’amour se noue à la recherche du petit Elie qui a  disparu dans des conditions mystérieuses.

Avez-vous des idées pour un prochain roman ?

 Oui, j’ai bien avancé. Il s’agira d’une histoire d’enfance maltraitée, un thème qui est cher, vous le devinez, mais  situé cette fois-ci dans la France des années 60. Comme toujours il y aura de l’amour et  aussi des rapports  familiaux  compliqués, surtout du côté mère-fille !  J’aime mêler la petite histoire à la grande et  enrichir mes sujets  d’une approche historique mais il faut que l’intrigue prime, que la lectrice ait envie d’en savoir plus. Je pense que c’est le cas dans les aventures de Simon et de Léna.

Un grand merci à l’auteure pour ses réponses !

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire