L’interview de Sue Gee, par les Lectrices Charleston

gee_sue

Nos Lectrices Charleston ont eu la chance d’interviewer Sue Gee au sujet de son roman Lire au lit. Voici les réponses de cette femme pétillante, passionnée par la lecture.

 

Pourquoi avoir choisi d’écrire sur le thème des seniors et de la retraite ?
Peut-être parce que je suis moi-même une senior, désormais ! Mais il y a autre chose. Il y a quelques années, j’ai vu une superbe maison, que je ne pouvais malheureusement pas m’offrir. À la place, j’ai pensé que j’allais l’utiliser dans l’un de mes romans. Je pourrais ainsi y vivre autant que je voulais. C’est juste à côté de l’endroit où je vis actuellement : un joli quartier, très vert, au nord de Londres.

Avez-vous été inspirée par votre propre vie, par des vraies personnes ?
Comme Georgia, je suis veuve (mais j’ai refait ma vie), et j’ai quitté mon poste d’enseignante. Écrire sur Georgia m’a donné l’opportunité de parler comme un professeur, d’évoquer les temps modernes et l’évolution du langage. Cela m’a aussi permis d’exprimer la douleur liée à la perte d’un être cher. Sinon, tous les personnages sont totalement inventés, même si l’appartement dans lequel vit Chloé ressemble beaucoup à un appartement que j’ai visité il y a une quarantaine d’années…

Selon vous, quel est le rôle de la lecture dans la vue ? À quel point est-ce important pour vous ?
Lire est au cœur de ma vie : comme beaucoup d’écrivains, je ne peux simplement pas imaginer ma vie sans livres. J’ai une sacro-sainte routine : je lis tous les matins de 8h00 à 9h00, avec mon chat et ma théière. Je garde même des notes sur toutes mes lectures. Je pense que tout le monde devrait lire autant que possible, pour élargir ses horizons, pour apprendre, pour vivre d’autres vies… Je crois que la fiction est l’un des moyens les plus puissants d’explorer et de comprendre l’être humain, que l’on soit lecteur ou auteur.

Vivez-vous également une belle amitié littéraire, comme Dido et Georgia ?
J’ai un très bon ami, avec qui nous courons les librairies et les événements littéraires depuis bientôt vingt ans : le romancier Charles Palliser. J’admire son travail et son esprit. Il est toujours le tout dernier à lire les nouveaux best-sellers. On en parle beaucoup, et on se prête aussi au jeu des commérages littéraires !

Lire au lit est un titre merveilleux. Pourquoi l’avoir choisi ?
Ce titre s’est simplement imposé à moi, je suis tellement heureuse que vous l’aimiez ! C’est quelque chose que j’ai toujours fait, tout comme ma mère. Il y a quelque chose de réconfortant dans le fait de s’installer au lit avec un bon livre. Que ce moment soit accompagné d’un rayon de soleil, du crépitement de la pluie, ou d’une lampe de chevet allumée, tout semble alors chaleureux et rassurant. C’est l’un des plus grands plaisirs de la vie.

Un grand merci à Sue Gee et à nos Lectrices Charleston pour cette interview ! 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire