Nos Lectrices Charleston et leur maison d’hôtes idéale

Un printemps à la Villa Rose

Dans le tout nouveau roman de Debbie Macomber, Un printemps à la Villa Rose, Jo Marie est installée depuis peu à Cedar Cove et sa maison d’hôtes affiche complet. Le cadre idyllique de la Villa Rose semble permettre à ses habitants de soigner des blessures parfois profondes. Ouvrir une maison d’hôtes attire de plus en plus de personnes. Nous avons demandé leur avis à nos Lectrices Charleston. Où installeraient-elles leur maison d’hôtes idéale ?

“Dans une charmante petite ville américaine, anglaise ou normande du bord de mer, je vois bien une grande maison de style colonial ou une vieille demeure pouvant accueillir toutes sortes de voyageurs, partager des moments conviviaux et uniques, créer des liens” Hélène

“Je n’y avais jamais réfléchi mais pourquoi pas ! Par contre, il me faudrait de l’aide car je ne suis pas du tout un cordon bleu et mes clients risqueraient de mourir de faim ! Je déciderais de l’ouvrir dans le sud de la France pour le soleil et les cigales mais dans une petite ville pour éviter les grandes vagues de touristes. Ma maison d’hôtes serait en bord de mer, dans un endroit calme idéal pour se reposer et lire un livre à l’ombre d’un arbre avec le bruits des vagues en fond sonore…. Ça fait rêver !” Marine

“Oui, pourquoi pas ! Je choisirais sans doute la Normandie puisqu’une partie de ma famille vient de là-bas, ou bien la Bretagne, au bord de la mer, une région dont je suis amoureuse.”  Cyrielle

“C’est une idée qui est plaisante, une grande maison pleine de vie, un havre de paix. Je pense que si j’avais une maison d’hôtes elle serait remplie de verdure avec de belles plantes d’intérieur, de belles fenêtres donnant sur la nature. Des livres disséminés un peu partout dans la maison également… Je pense que je l’installerais dans la verdure de mon Auvergne natale, loin des grandes agglomérations, pour être un lieu de ressourcement et d’apaisement.” Adèle

“Oui, dans une autre vie ! Mais l’idée m’enchante ! J’aurais choisi un petit village, à mi-chemin d’un lac et de la montagne, pour que les visiteurs puissent en profiter autant l’été que l’hiver. Et si possible dans un village pas trop connu de la jet-set afin de préserver la simplicité.” Gabi

“L’idée m’a parfois traversé l’esprit même si je n’aurais sans doute jamais eu la patience et la disponibilité d’esprit que ce genre d’activités demande. Si j’en avais ouvert une, je pense que j’aurais choisi le Pays Basque, du côté de Saint Jean de Luz, ma région de coeur.”  Solenn

Jamais de la vie ! Si j’avais une jolie maison où me ressourcer, je ne laisserais personne polluer mon petit coin de paradis ;)” Chani

Voir la fiche du livre


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire