Ouvrir une librairie, un rêve pour vous ?

La_Lettre_oublieeDans La Lettre oubliée, on rencontre un libraire et sa drôle de librairie. Il s’agit en effet d »une péniche, que son propriétaire a rebaptisé la « Pharmacie littéraire ». On a voulu savoir si nos Lectrices Charleston elles aussi aimeraient avoir leur propre librairie. Voici leurs réponses !

« Depuis ma plus tendre enfance, j’en ai ouvert des livres ! Il y a toujours un livre sur ma table de chevet et il m’en faut toujours d’avance, sinon j’ai peur de l’ennui qui guette ! Ouvrir une librairie est donc un rêve pas tant inaccessible et je garde cette idée dans un coin de ma tête ! Avec à côté un salon de thé… Dans un petit village normand ou anglais…Pas une ville surtout. Créer une ambiance sereine et calme au sein de ce lieu créé avec amour et passion » Hélène

« Travailler au contact des livres, conseiller mes clients sur leur prochaine lecture, c’est bien entendu à un de mes rêves ! Posséder ma propre librairie serait une chance formidable. Je pense que je m’installerais dans ma ville, à Belfort qui ne possède pratiquement plus de petites libraires. La contact entre le libraire et le client n’est pas le même à la FNAC que dans une vraie librairie ! » Marine

« Si je pouvais, évidemment que j’aimerais être libraire, avoir ma librairie, un endroit chaleureux et convivial, avec salon de thé. Dans mes fantasmes, elle est située à Vannes, dans le Morbihan, dans la vieille ville pas loin du port, et bien sûr j’habite au-dessus. Mais pour l’instant ça reste du domaine du rêve… » Chani

« Oui, libraire est un métier qui m’a toujours fascinée. Je l’installerais dans un endroit où je me sens chez moi, tout simplement, et peut-être où les habitants n’auraient pas facilement accès à une librairie en temps normal. » Cyrielle

« J’aurais beaucoup aimé tenir un salon de thé/librairie, un lieu de convivialité et de partage autour des livres, au bord de la mer, pourquoi pas sur la côte bretonne ou au Pays Basque ! » Solenn

« Je rêverai d’avoir une librairie installée dans un vieux bâtiment, comme un petit théâtre ou une ancienne église, pour que les murs lui donnent du cachet et une atmosphère intime. Un café serait installé à proximité pour que les gens aient la possibilité de lire tranquillement en dehors de chez soi (n’avez vous pas remarqué à quel point il est difficile de lire un livre dans un café sans qu’on dérange?) et aussi quelques machines pour le linge afin que les gens puissent patienter autour d’une boisson chaude l’hiver et bouquiner. » Gabi

Voir la fiche du livre

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire