Saisis ta chance Calypso ! – L’interview de Valérie Lavallé par les Lectrices Charleston !

Suite à leur lecture du nouveau roman de Valérie Lavallé, Saisis ta chance Calypso !, les Lectrices Charleston ont posé quelques questions à l’auteure. Voici ses réponses !

Calypso est-elle inspirée d’une personne que vous auriez rencontrée/croisée ? Maud, Les Tribulations d’une Maman Mammouth

Calypso sort tout droit de mon imagination ! Le prénom aussi, je voulais qu’il soit original, unique, qu’on s’en souvienne… Comme elle ! Je pense qu’inconsciemment, il y a beaucoup de “moi” dedans. Comme elle, je peux être impulsive, trop speed et j’ai comme elle tendance à vouloir faire plaisir à tout le monde, quitte à m’oublier un peu!

Comme Calypso, aimeriez-vous avoir l’opportunité de changer le passé ? Si oui, que referiez vous ? Aurélie, Mon Jardin Littéraire

Je reviendrais certainement quelques semaines en arrière, pour profiter une fois de plus des vacances, du farniente mais aussi de ma grossesse qui passe trop vite à mon goût (j’en suis à 7 mois!). 

Pourquoi avoir choisi ce thème pour votre roman ? Avez-vous des regrets concernant votre propre passé ? Alexandra, La bibliothèque des rêves

J’ai choisi ce thème car c’est une chose à laquelle je repense souvent. Ce sentiment d’être peut-être passée à côté de quelque chose, d’avoir “mal fait”, trop vite, ou pas assez. Je suis une éternelle insatisfaite. Et j’adore imaginer ce qu’aurait pu être ma vie “SI…”

Personnellement, j’ai souvent pensé comme l’héroïne “Et si je ne l’avais jamais rencontré?” mais jamais, au grand jamais, je n’aimerai revenir avant ma rencontre avec mon amoureux. Nous sommes ensemble depuis plus de 16 ans et nous avons 2 magnifiques filles (bientôt 3), alors je ne risquerai jamais ne pas revivre ces bonheurs! 

T’est-il déjà arrivé de souhaiter ne jamais avoir rencontré une personne (et ne dis pas que c’est moi) ? (je suis fière de toi) Harmony, La Fille Kamoulox

J’ai la chance d’avoir un bon groupe d’ami, et je n’ai fait aucune mauvaise connaissance dans ma vie. Alors, non, je n’ai jamais souhaité n’avoir jamais rencontré quelqu’un!

À la base tu as écris cette histoire pour un concours. Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ? Elodie, Au chapitre

Oui, j’ai présenté ce manuscrit au concours du livre romantique. J’avais vu l’annonce passer, et j’avais mon idée dans la tête depuis longtemps. Mais c’est seulement 15 jours avant la clôture des participations que j’ai commencé à taper l’histoire sur l’ordinateur. Ce qui m’a valu des nuits de 3 à 4h de sommeil, une grosse nuit blanche de finition et pas mal de stress pour que tout soit rendu à temps. Heureusement, j’avais mes copines Cynthia et Déborah pour me motiver, elles aussi participaient et on se boostaient mutuellement!

La morale de votre livre est qu’il ne sert à rien de regretter, car tout nous conduit à ce que nous vivons maintenant : est-ce votre sentiment profond ? Michelle, a book is always a good idea

J’ai une grande confiance dans le destin, et je crois aussi au hasard. Je préfère me dire que les choses sont telles qu’elles sont, pour une bonne raison, plutôt que de vivre dans les regrets. contrairement à mon héroïne, nous ne pouvons pas changer le passé, alors même si la vie a des mauvais cotés, tâchons de la voir du bon!

Si vous aviez le choix, préfériez-vous remonter dans le temps ou avancer dans le temps ? Elodie, Eliot et des livres

Si je devais choisir entre passé et futur… C’est difficile. Je vais choisir d’avancer, car c’est dans mon tempérament. Je ne suis pas pressée de vieillir, mais cela ne me fait pas peur. En tant que maman, j’ai hâte de voir comment mes filles vont changer, découvrir les femmes qu’elles vont devenir. On est tous curieux face à l’avenir, mais dans ce cas, j’aimerai pouvoir revenir à l’instant présent après cette parenthèse temporelle, pour profiter encore un peu de leur jeunesse!

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire