Conseils d’écrivains : Marie Vareille

vareillemarie1 creditphilippelamyElle fait partie de nos Lectrices Charleston 2015, et nous donne régulièrement son avis sur les publications Charleston. Elle a écrit un premier roman l’an dernier, et elle est devenue auteur Charleston cette année avec une jolie comédie romantique pleine d’humour qui connaît déjà un immense succès : Je peux très bien me passer de toi, LE roman de l’été 2015. 

L’adorable Marie Vareille vous donne cette semaine ses conseils pour vous lancer dans l’écriture d’un roman. Vous n’avez aucune excuse pour ne pas participer au Prix du Livre Romantique

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à un écrivain en herbe ?

  • Faites un travail de préparation avant de vous lancer dans l’écriture : quand on a une idée de roman, de scène ou de personnage, on a envie de se jeter sur son clavier ou sur son stylo-plume et de tout de suite se mettre à écrire. Je m’interdis toujours de commencer un livre de cette façon. Au contraire, je note mes idées, je fais des plans, je développe l’histoire, je ne commence jamais à écrire avant de savoir ce qu’il va se passer. En général je finis avec un plan détaillé d’une quinzaine de pages et des fiches pour chacun de mes personnages. Ça permet d’éviter les incohérences et de gagner beaucoup de temps de relecture et de réécriture. En plus, les jours d’inspiration limitée, ça me permet d’avoir un cadre : je n’ai pas le droit de faire ma crise, l’artiste maudit, l’angoisse de la page blanche etc., en réalité je sais toujours à peu près ce que je dois écrire un jour donné, je n’ai aucune excuse pour ne pas écrire !
  • Écrivez tous les jours : même si vous ne pouvez libérer que 20 minutes par jour, essayer de ne pas laisser votre manuscrit de côté plusieurs jours d’affilé. C’est très difficile de se remettre dans son histoire quand on l’a abandonnée pendant plusieurs jours. À l’inverse, si vous écrivez un peu tous les jours, votre histoire vous habitera, elle restera avec vous à chaque moment de la journée et votre quotidien nourrira votre inspiration.
  • Prenez l’écriture au sérieux : dites-vous bien qu’écrire un roman est un projet long et difficile. Si vous pensez que l’inspiration va tomber du ciel un beau jour et que vous pondrez 300 pages en trois semaines vous vous trompez. Écrire est un travail de longue haleine qui demande de la rigueur et des efforts. Les premières pages s’écrivent toujours toutes seules, après c’est une autre histoire : c’est du travail, beaucoup de relectures, de recherches, de ré-écriture etc. Ne sous-estimez pas la tâche et préparez-vous à y investir le temps et l’énergie nécessaire. Prévenez vos proches que vous vous lancez dans ce projet et que vous serez moins disponible, libérez des temps d’écriture dans votre emploi du temps, c’est le seul moyen d’arriver au bout.

 

Où trouvez-vous votre inspiration ?

Partout ! J’essaye de tout regarder à travers mes lunettes d’écrivain (j’avoue, elles sont toutes roses et en forme de coeur ! ). Je prends des dizaines de photos des endroits susceptibles de m’inspirer,je suis toujours en train de noter dans mon téléphone des répliques, des réflexions, des attitudes qui peuvent servir à mes personnages. Je note tout, car d’expérience, je ne retiens rien. Je lis aussi énormément, pour nourrir mon imagination et j’essaye de voir beaucoup de films et de séries (surtout américaines) et de me demander comment les intrigues sont construites, comment les ambiances sont créées ou comment les personnages deviennent attachants (Oui, oui avec beaucoup de conviction vous arriverez à persuader votre entourage qu’enchainer les séries en avalant des Kinders, ça fait partie de votre travail ! ).

 

Pour vous, qu’est-ce qu’un personnage réussi ?

Un personnage réussi est un personnage réel, auquel le lecteur s’attache ou qu’il déteste avec la même force qu’une personne de son entourage. En général, ce sont des personnages qui ne sont pas manichéens, des héros avec des faiblesses, des méchants avec des excuses, bref, des êtres humains. J’écris toujours toute la vie de mes personnages avant de commencer à écrire un roman, je sais quels éléments les ont marqués dans leur enfance, leur premier baiser, leur relation avec leurs parents, leur premier chagrin d’amour, leur milieu social, leur style, leurs amis, leur religion, leurs passions etc. Je connais leur vie par coeur. Je ne mets jamais toutes ces informations dans le récit, bien sûr, mais assez naturellement, parce qu’ils ont eu une vie avant le début du roman, ils prennent de la consistance. Souvent, ils m’échappent, ils commencent à faire ce qu’ils veulent, ils n’obéissent plus à mon plan. C’est bon signe, ça veut dire qu’ils sont suffisamment “vrais” pour exister sans moi. C’est ce qu’il s’est passé dans Je peux très bien me passer de toi, la scène finale entre Guillaume et Chloé devait se passer de façon complètement différente, mais ils ont décidé de régler leurs comptes à leur manière et je n’ai pas eu mon mot à dire.

Un immense merci à Marie pour ces conseils. De notre côté, on vous conseille vivement de lire ses romans cet été et de la suivre sur les réseaux sociaux et sur son site Internet

Facebook 2000px-Twitter_Logo_Mini.svg
 

 

Je peux très bien me passer de toi_c1 couv-ex-calamites-hd

 

 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire