Une question supplémentaire à Donna Douglas

Il y a quelques temps, vous avez pu découvrir les réponses de Donna Douglas, auteur des Filles du Nightingale, aux questions des Lectrices Charleston. Retrouvez dès maintenant une question supplémentaire et inédite, qui ravira celles et ceux qui ont aimé ce premier tome ou qui ont envie de le découvrir !

Pourquoi avoir choisi de réunir trois destins autour du métier d’infirmière ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

A cette époque, le métier d’infirmière était l’une des rares professions « respectables » pour une femme. Ce métier attirait donc essentiellement des filles des classes moyenne et supérieure. Quand j’ai commencé mes recherches, je trouvais intéressant de faire évoluer une fille issue d’une famille pauvre dans ce monde et de montrer sa réussite. Dora Doyle m’est immédiatement apparue, très distinctement, debout dans le bureau de l’infirmière en chef, demandant qu’on lui accorde cette chance qui changerait sa vie et son avenir à jamais. J’ai ensuite pensé qu’il serait intéressant d’introduire deux autres filles de milieux très différents, l’une riche héritière et l’autre fille opprimée d’une mère dominatrice. Helen, Dora et Millie sont toutes très différentes, mais, chacune à leur façon, elles essayent de changer leur destin.

L’environnement hospitalier et infirmier est intéressant parce que, comme je ‘ai dit, c’était alors l’une des rares occupations qui permettait aux femmes de gagner leur vie et d’être indépendante. C’était aussi une profession à dominance largement féminine, un des seuls endroits où les femmes pouvaient marquer le monde de leur empreinte donc. La formation d’infirmière était aussi très intense : des jeunes filles ayant grandi dans des milieux privilégiés se retrouvaient face à de grandes responsabilités et devaient gérer des situations extrêmes. J’ai découvert à travers mes recherches que traverser de tels événements, difficiles et stressants, soudait les êtres humains entre eux. Les infirmières que j’ai rencontrées avaient créé au cours de leur carrière des amitiés de toute une vie. Cette saga porte avant tout sur ce lien, cette amitié.

Encore un grand merci à Donna Douglas pour ses réponses, et aux Lectrices Charleston pour leur curiosité et leurs questions !

les_filles_du_nightingale__c1_large

 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

3 réponses à Une question supplémentaire à Donna Douglas

  1. zélie 2 novembre 2016 à 17 h 33 min #

    Superbe question et réponse et superbe livre !!!

  2. ham 3 novembre 2016 à 15 h 21 min #

    à quand le 2ème et tous les autres autres tomes ???

  3. elise iwasinta 3 novembre 2016 à 16 h 20 min #

    On est sur le coup ! 🙂

Laisser un commentaire