3 questions à Delphine Lhuillier et Christine Gatineau, cofondatrices du Festival du féminin

Le Festival du féminin propose des ateliers expérientiels, des «tentes rouges», ainsi que des librairies et stands, et aura lieu à Paris du 11 au 13 mars 2016. La parution du roman La Tente rouge aux éditions Charleston nous a tout naturellement conduites à nous intéresser à ce festival. Karine Bailly de Robien a rencontré les cofondatrices, Delphine Lhuillier et Christine Gatineau.Mise en page 1

Christine Gatineau et Delphine Lhuillier, qui êtes-vous ? 
CG : Ancienne éditrice aux éditions du Souffle d’or, je m’occupe aujourd’hui de la communication du Centre Tao de Paris, un espace de 500 m2 situé dans le 19e arrondissement de Paris, créé en 2003, qui met en pratique l’écologie corporelle à travers des cours de Kung Fu, Yoga, Pilates, Wutoa. Le centre propose également des ateliers réguliers et des événements dont le Festival du féminin.
DL : J’accompagne le développement de la revue Génération Tao puis du Centre Tao de Paris depuis 20 ans maintenant ! Ethnologue de formation, je suis également formatrice de Wutao, un art du mouvement inspiré de philosophie taoïste, conçu par Pol Charoy et Imanou Risselard, et initiatrice du Festival du Féminin, qui a pris depuis sa création en 2012 une dimension internationale.

 

Qu’est-ce que le Festival du Féminin, dont la 7e édition a lieu à Paris les 11, 12 et 13 mars 2016 ? 
DL : Initié en 2012, le Festival propose des ateliers sur trois jours proposant aux participantes d’expérimenter un véritable voyage initiatique autour de la féminité. Pour cette 7e édition, vous allez plonger dans les arcanes du désir et de la sexualité fémininer, regarder les relations qui nous réunissent et/ou nous séparent entre femmes. L’objectif ? Repartir avec des clés, des sens plus grands, un esprit plus large, une connexion à vous-même et au sacré restaurée, une corporalité libérée pour poursuivre votre épanouissement à votre retour chez vous !

 

Quels sont les liens entre le roman édité par les éditions Charleston La Tente rouge et le Festival du Féminin ? 
CG : Depuis la création du Festival du Féminin, nous proposons des tentes rouges facilitées par des doulas. Nous avons ainsi découvert que les tentes rouges avaient été inspirées par le roman d’Anita Diamant, La Tente rouge. Nous nous sommes donc procuré le roman en anglais (avant l’édition poche aux éditions Charleston). Pour nous, ce livre est un incontournable, comme Femme qui court avec les loups ou encore Femme désirée femme désirante !

 

Un grand merci toutes les trois pour cette interview ! 

 

tente-rouge_Diamant21_copie_large
Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire