Dans la presse

On parle de Charleston dans la presse ! Vous pouvez retrouver ci-dessous des extraits d’articles, sur la maison et sur nos publications.

Cliquez sur les icônes pour accéder aux articles complets… Bonne lecture !

 

La presse parle de...

 

LES QUATRE GRÂCES

Capture d’écran 2013-06-28 à 12.28.10Pèlerin, 28 juin 2013
“Ce roman divertissant plein de tonus est un bel hymne à l’amitié et à l’amour. Revigorant !”

 

GraziaGrazia, 21 juin 2013
“Si l’on aime l’esprit de solidarité féminine des «sororities», façon Desperate Housewives, on se laissera prendre à ce roman à quatre voix qui touche par la bonté de ses personnages, et, au bout du compte, par une vision pas si complaisante de la vie”

 

Dauphiné LibéréLe Dauphiné Libéré, 17 juin 2013
“Ce roman à quatre voix est de ceux que l’on referme à regret,presque convaincu d’avoir marché aux côtés de ses personnages dont les voix n’en finissent pas de résonner en nous”

 

marie franceMarie France, 14 juin 2013
“Ces quatre grâces ont su inspirer Patricia Gaffney, qui donne une belle élégance à une saga populaire écrite avec du style et dans l’esprit de ces meilleures séries télé qui nous rendent accros. Attention, il n’y a pas d’antidote”

LE MONDE DE DOWNTON ABBEY

Capture d’écran 2013-06-19 à 11.51.34L’Express, 20 juin 2013
“Bonne nouvelle pour le million de téléspectateurs français qui suivent depuis 2011 sur TMC cette formidable saga (…) : la série a fait l’objet d’un beau livre, Le Monde de Downton Abbey, à paraître le 26 septembre aux éditions Charleston”

COUP DE FOUDRE À AUSTENLAND

Elle BelgiqueELLE Belgique, 21 juin 2013
” Que celle qui n’a jamais fantasmé sur le Mr. Darcy de Bridget Jones, alias Colin Firth, lui jette la première tasse d’Earl Grey ! (…) Cette comédie romantique tendre, et parfois même inattendue, sera adaptée à l’écran à la fin de l’année”

LA FEMME QUI DÉCIDA DE PASSER UNE ANNÉE AU LIT

20 minutes20 minutes, 31 mai 2013
” La maison d’édition publie beaucoup de traductions, comme le drôlatique La femme qui décida de passer une année au lit

 

voix du nordLa Voix du Nord, 11 avril 2013
“On ne déprime pas à la lecture de ce roman (…). Bien au contraire, on sourit, on rit même de sa vision hyperréaliste de la vie de couple, de la famille ou de la bêtise humaine.”

 

marie franceMarie-France, 5 avril 2013
“Une irrésistible mise au point perso qui vire à la comédie humaine”

 

avantagesAvantages, 3 avril 2013
“Héroïne tragicomique, Eva nous touche, profondément”

 

Elle2

Elle, 22 mars 2013
“On ouvre, pensant qu’on va juste rigoler un coup, mais on découvre une profondeur qui donne envie d’en savoir plus sur l’auteure (…) God save les romancières britanniques, elles sont irrésistibles.”

 

elle-frElle.fr, 19 mars 2013
“Sous la forme d’une tranche de rigolade, cette comédie épingle maintes absurdités de la vie moderne. Irrésistible.”

 

La Montagne

Le Populaire du Centre

La Montagne et Le Populaire du Centre, 8 mars 2013
” Une domination (masculine) que Sue Townsend et son livre La femme qui décida de passer une année au lit dénoncent avec humour. Comme sa maison d’édition d’ailleurs, qui invite les femmes, aujourd’hui 8 mars, à rester sous la couette.”

 

Charente libreLa Charente Libre, 7 mars 2013
“Cette situation donne un tableau de la comedie humaine à la fois sombre et follement drôle.”

 

 

Le Journal de l'IleLe Journal de l’Ile, 3 mars 2013
“Femmes au bord de la crise de nerf entre boulot, transports, ménage et famille, expliquez à tous que, pour une fois, vous restez au lit !”

femme actuelle

Femme Actuelle Jeux, mars 2013
“La manière dont l’auteur s’est saisi d’un sujet si banal vaut le détour.”

 

maxi

Maxi, 22 février 2013
“Une idée folle (mais quelle femme n’en a pas rêvé?) qui va avoir de multiples conséquences.”

 

L'IndépendantL’Indépendant, 16 février 2013
“Une caricature de la mère au foyer devenue transparente à force de perfection et une invitation à reprendre son destin en main. Une invitation aussi à savourer le bonheur de rester au lit.”

 

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 14 février 2013
“Sue Townsend revisite avec un humour décomplexé la partition de la femme qui s’interroge sur le sens de sa vie. Une fantaisie anglo-saxonne dans l’air du temps

 

Le Progrès.frLe Progrès, 9 février 2013
” Femmes au bord de la crise de nerf entre boulot, transports, supermarché, ménage et famille, expliquez à tous que, pour une fois, vous restez au lit (…). C’est ce que préconise une campagne clin d’oeil des éditions Charleston, à l’occasion de la sortie du livre de Sue Townsend”

 

CultureboxCulturebox, 9 février 2013
“Le 8 mars c’est la Journée de la Femme. Et si ce jour-là la gent féminine restait tranquillement à buller sous la couette ? C’est la suggestion que lance la maison d’édition Charleston à l’occasion de la sortie du roman “La femme qui décida de passer une année au lit”, de l’Anglaise Sue Townsend. Une campagne malicieuse et un mot d’ordre qui pourraient bien faire quelques émules…”

 

AFP

Agence France Presse, 9 février 2013
“Sombre et follement drôle.”

LES ROSES DE SOMERSET

Modes et travauxModes et travaux, 5 mars 2013
“Bienvenue à Charleston, qui fait danser les pages comme celles des «Roses de Somerset». Façon grande série télé, on ne lâche pas les aventures de Mary (…)”

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 14 février 2013
“(Un) roman brûlant comme le ciel du Texas (…). L’histoire de ces familles, qui portent des valeurs aristocratiques, n’est pas à l’eau de rose mais tragique et romantique. On en redemande”

La Voix du Nord

La Voix du Nord, 31 janvier 2013
“C’est un pavé de 500 pages, mais qui se lit avec légèreté (…). L’auteur mêle amour, haine, jalousie et aussi la passion d’une femme pour sa plantation de coton.”

 

maxi

Maxi, 25 janvier 2013 
“Amour, gloire et rivalités, une grande saga dans la plus pure tradition”

 

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 20 décembre 2012
“Une grande histoire d’amour, de famille et de plantation de coton, déjà traduite dans vingt-cinq pays”

LA MAISON D’ÉDITION

20 minutes20 minutes, 31 mai 2013
La nouvelle maison d’édition qui vous donne la joie de lire!, voici notre slogan, explique la cofondatrice des éditions Charleston, Karine Bailly de Robien. Ce qui guide ses choix éditoriaux: De belles  histoires, parfois avec des sujets graves, mais qui finissent bien, qui ont du sens.”

 

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 14 février 2013
“Karine Bailly (…) est une féministe nouvelle génération : Je veux publier des romans qui valorisent un certain idéal féminin, des héroïnes qui sont des femmes de caractère, fières, libres.”

 

20 minutes20 minutes, 15 janvier 2013
“Les éditions Charleston proposent ce soir un cours de danse gratuit pour que débutants et aficionados s’adonnent au charleston”

 

figaro littéraireLe Figaro Littéraire, 20 décembre 2012
“De bons gros romans dans lesquels on s’enfonce comme sous un édredon en hiver, des livres où l’on se sent bien, avec des héroïnes au caractère trempé qui font rêver”

 

service littéraireService Littéraire, 20 novembre 2012
“La naissance – Les éditions Leduc.s ont la joie de vous annoncer la naissance de leur petite soeur, les éditions Charleston, dont Karine Bailly de Robien est l’éditrice”

 

 

 

 

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire