L’interview de Kaira Rouda

Les Lectrices Charleston ont posé leurs question à Kaira Rouda sur Une journée exceptionnelle, un roman “domestique suspense” de la collection Charleston Noir. Découvrez les réponses de l’auteur !

Paul Strom est un personnage effrayant. Qu’est-ce qui vous a inspiré ce personnage ? Avez-vous fait des recherches médicales et/ou psychologiques sur des personnes atteintes de la même noirceur, je dirais même maladie, que votre personnage ?

Paul est très effrayant. Un jour, il est entré dans mon imagination et a demandé à raconter son histoire. Je sais, c’est étrange, mais c’est comme ça que ça s’est passé. J’ai eu une série de mauvais patrons qui ont contribué au caractère de Paul. Je me souviens que mes patrons m’ont dit certaines choses que Paul dit. Aussi, j’ai fait quelques recherches et j’ai discuté avec un ou deux narcissiques malveillants sur un forum en ligne. C’était à glacer le sang.

Comment avez-vous eu l’idée de ce roman ?

Voir la question précédente. Voici toute l’histoire : j’écrivais le premier tome d’une série de romans féminins contemporains pour mon agent lorsque Paul me vint à l’esprit. Après avoir terminé ce projet, j’ai écrit Une Journée Exceptionnelle. J’étais excitée à propos de l’histoire et j’avais hâte que mon agent la lise. Elle m’a dit qu’elle n’aimait pas ce genre d’histoires sombres. Finalement, avec l’aide d’un ami qui a lu Une Journée Exceptionnelle et qui tient un salon littéraire, mon agent a accepté de le lire. Elle l’a aimé aussi. Je ne sais toujours pas d’où Paul vient, mais je suis contente qu’il soit apparu.

Pourquoi avoir fait le choix de ne pas donner la parole à Mia ? Comment vous est venue l’idée d’écrire du point de vue d’un psychopathe et non de sa victime ?

Si vous avez lu Une Journée Exceptionnelle, vous comprendrez que Paul ne donnerait la parole à personne, et surtout pas à une femme. Il pense que c’est son histoire qui est à raconter, que c’est lui qui est en charge de l’intrigue, il pense qu’il contrôle totalement tous ceux qu’il connaît ou rencontre, y compris vous, le lecteur. C’est juste sa façon d’être.

Dans le mot de l’auteur vous insinuez qu’il peut y avoir une suite, avez-vous déjà commencé à y réfléchir ?

J’ai quelques idées. J’espère être en mesure d’écrire une suite pour Paul bientôt. Il s’ennuie dans le sud de la Floride.

Merci à Kaira Rouda pour ses réponses aux questions des Lectrices Charleston !

, , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une journée exceptionnelle de Kaira Rouda | Sorbet-Kiwi - 30 avril 2018

    […] L’interview des Lectrices Charleston, c’est par ici ! […]

Laisser un commentaire