L’interview de Rebecca Amsellem, préfacière de “lait et miel”

Rebecca Amsellem est la fondatrice du site Les Glorieuses et a accepté pour les éditions Charleston de préfacer l’ouvrage lait et miel de Rupi Kaur. Pour mettre en lumière son travail et ses convictions, nous lui avons posé quelques questions. Découvrez dès maintenant ses réponses !

Pourquoi avoir accepté d’écrire la préface de lait et miel de Rupi Kaur ?

J’ai accepté d’écrire la préface car Rupi Kaur représente la réinvention de la poésie à l’ère du féminisme intersectionnel et des réseaux sociaux. Elle est une insta poète qui est un modèle pour les jeunes femmes.

Qu’avez-vous pensé de ces poèmes ?

Ses poèmes sont un modèle de puissance et de résilience pour les femmes. Ils inspirent, ils rendent fières d’être des femmes.

A qui recommanderiez-vous cet ouvrage ?

A toutes les femmes !

Quand avez-vous entendu parlé de Rupi Kaur la première fois ?

J’ai entendu parlé de Rupi Kaur pour la première fois lorsque son post instagram a été supprimé. Deux fois. Elle s’y représentait allongée sur son lit, une tâche de sang de règle sur son jogging. Elle m’a marquée. Le sang des règles est le seul sang qui n’est pas issu d’une guerre, d’une violence, d’un malheur. Et pourtant, c’est celui qui dégoûte le plus. Il dégoûte tellement que la majorité des mecs pensent qu’avoir mal est un mythe alors que des études britanniques ont récemment montré que la douleur pouvait être similaire à celle d’une crise cardiaque. Que s’est-il passé pour qu’on cache le mal le plus répandu dans notre humanité ?

Merci à Rebecca Amsellem pour ses belles réponses !

Partagez cet articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrEmail this to someone

, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire