Un printemps à la Villa Rose : l’avis des Lectrices Charleston 2014

Un printemps à la Villa Rose

“Debbie Macomber fait partie de ces auteurs qui décrivent tellement bien les lieux, les personnages et leurs sentiments qu’il nous ait aisé de les imaginer sans mal et de nous les rendre familiers. Cette galerie de personnages nous inspire empathie et compassion, nous avons envie de les tenir dans nos bras, de leur dire de ne pas s’en faire, que tout va bien aller.” Hélène

“Ce roman est très touchant et c’est un de mes romans Charleston préférés pour le moment ! Une histoire touchante et très bien écrite qui vous entraîne dans la vie de plusieurs personnages le temps d’un week-end et qui vous empêchera de poser votre livre avant d’avoir lu la toute dernière page.” Marine

“Sans même m’en rendre compte, j’ai peu à peu pris leurs histoires à coeur et je me suis mise à espérer avec elles que tout s’arrange. J’ai beaucoup aimé les relations entre les personnages, en particulier celle entre Jo Marie et Mark, tout en nuance et en délicatesse entre ces deux êtres apparemment si opposés. Ne serait-ce que pour en savoir plus sur l’énigmatique Mark, j’espère que Debbie Macomber fera une suite !” Cyrielle

“À vrai dire, mon personnage préféré dans ce livre est… la villa ! C’est peut-être à cause de cela que je n’ai pas accroché avec les autres habitants, j’aurais aimé séjourner seule dans la Villa Rose, et profiter de son ambiance relaxante pour me ressourcer. Oui, plus j’y pense et plus je pense avoir été jalouse ses personnages, un comble !” Chani

L’auteure laisse, avec intelligence, s’installer les actions, mais de mon point de vue, c’est trop long. Toutefois, mes camarades d’aventure l’ont énormément apprécié. Ce serait dommage de passer à côté d’une lecture si vous aimez ce genre d’histoires.” Gabi

“J’avais beaucoup aimé La maison d’hôtes, le premier volume de cette série, et j’ai retrouvé avec plaisir Jo Marie et sa villa rose. Comme dans le tome précédent, c’est surtout l’ambiance chaleureuse, l’odeur des cookies tout juste sortis du four qui m’ont séduite. C’est une maison, un livre, dans lesquels on a tout de suite envie de se réfugier.” Solenn

Une maison d’hôte comme un cocon, où chacun peut se ressourcer, grandir et accepter le passé. À plusieurs il est plus simple de guérir de ses vieilles blessures, et à Cedar Cove plus qu’ailleurs !” Adèle

Retourner sur la fiche du livre

Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email
Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire