Les personnages du roman Un printemps à la Villa Rose

Un printemps à la Villa Rose

Dans le tout nouveau roman de Debbie Macomber, Un printemps à la Villa Rose, nous rencontrons des visiteurs, en vacances dans la maison d’hôtes de Jo Marie. Kent et Julie viennent y célébrer leurs noces d’or, organisées par leur petite-fille Annie, Mary Smith revient à Cedar Cove pour obtenir le pardon de son premier amour… Tous ces personnages nous touchent à leur manière. Quel est le personnage favori des Lectrices Charleston ? De qui se sont-elles senties le plus proche ? 

“J’ai apprécié étudier le personnage de Mary pendant la lecture. On voit la femme qu’elle est et qu’elle fut, et celle qu’elle aurait pu être. Mary a privilégié sa carrière et l’argent sans penser à sa vie sentimentale, pensant qu’elle était invincible mais la maladie la surprend et ne l’épargne pas. Cela fait réfléchir : voulons nous une carrière ou voulons nous une vie ?” Hélène

“Je me suis sentie proche d’Annie. Cette jeune femme qui se lance corps et âme dans l’organisation de l’anniversaire de mariage de ses grands-parents pour oublier une rupture difficile. Je me suis reconnu dans le fait d’éloigner les personnes et pour éviter de souffrir comme le fait Annie avec Oliver. Je l’ai trouvé très touchante et attentionnée avec tout le monde, elle essaie de faire de son mieux pour contenter tout le monde. Et son histoire avec Oliver m’a fait dévorer ce livre pour connaitre le fin mot de l’histoire !” Marine

“La maison ! Je suis désolée mais je n’ai accroché à aucun personnage, sauf la maison… Je suis tombée amoureuse de l’ambiance qu’elle dégage” Chani

“Je me suis attachée à toutes, mais je me suis peut-être sentie un peu plus proche d’Annie, qui a vécu une rupture sentimentale douloureuse et essaie comme elle le peut de s’en sortir et de continuer à croire en l’amour par l’intermédiaire de l’image que lui en donnent ses grands-parents.” Cyrielle

“D’Annie ! Sans aucun doute. Tout comme elle j’ai parfois du mal à admettre qu’une relation est finie, car il est difficile de voir les travers de celui que l’on aime. Mais tout comme elle, j’ai un petit côté coeur d’artichaut qui fait que je peux facilement passer du jour au lendemain à une autre histoire, et m’y investir à 100%.” Adèle

“Mary, pour sa combativité (même si face au cancer, elle se révèle plus fragile)” Gabi

Voir la fiche du livre


Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire