Cinq questions à Lucinda Riley

La jeune fille sur la falaiseAprès Les Sept sœurs, nos lectrices Charleston ont eu la chance de lire son nouvel opus La Jeune fille sur la falaise. Elles lui ont posé cinq questions, auxquelles Lucinda a pris le temps de répondre.

Pourquoi avez-vous choisi de placer une partie du roman pendant la Première Guerre mondiale ? Et pourquoi avoir choisi l’Irlande comme toile de fond ?

La première chose qui m’inspire, c’est toujours un lieu ou une maison à l’atmosphère particulière. Ce sont les premières graines qui germent finalement en un livre. C’était notamment le cas avec La Jeune fille sur la Falaise. Je suis née et j’ai vécu en Irlande, sur la côte ouest, et je suis tombée amoureuse de ce lieu sauvage et retiré. Les lieux « extrêmes » me passionnent, parce qu’ils ont quelque chose de dramatique et, bien sûr, de romantique. J’ai imaginé une enfant vulnérable, pieds nus, seule pendant les tempêtes atlantiques qui se déchaînaient avec fureur quand je vivais là avec mes propres enfants. Cela m’a donné le personnage d’Aurore, la narratrice du livre.

Je n’ai pas vraiment choisi de parler de la Première Guerre mondiale dans ce livre. Cela m’est apparu comme une évidence pour l’histoire et les personnages. C’est un travail complexe de faire des recherches sur de tels événements mondiaux, il y a tant d’informations disponibles… Et puis, il faut être précis et rendre hommage aux hommes et aux femmes courageux qui se sont battus et ont lutté à cette époque. Cependant, je suis une romancière, pas une historienne, alors je m’appuie sur des données historiques seulement quand je peux les adapter à mon histoire.

Comment avez-vous créé le personnage d’Aurora ? Pourquoi l’avoir choisie comme narratrice ?

Aurora est un personnage très spécial pour moi. Je voulais qu’elle ait un côté mystique, presque onirique, parce que le livre joue sur l’idée du conte de fées, la base de la plupart des fictions romantiques. Mais Aurora est aussi très terre-à-terre, sage et indulgente. Elle sait combien la vie est précieuse. Je pense qu’elle incarne les deux thèmes-clés présents dans tous mes livres : le pardon des erreurs du passé, et l’importance de vivre pleinement sa vie chaque jour.

Elle est la narratrice de ce roman parce qu’elle me ressemble beaucoup, je l’avoue. Elle est un idéal auquel j’aspire : elle endure des épreuves terribles sans jamais perdre espoir.

Vous semblez passionnée par l’art : la danse classique dans ce roman, la sculpture dans Les Sept Sœurs et le cinéma dans The Angel Tree…

Oui, j’ai été inspirée par mon père qui m’a souvent emmenée voir de l’opéra, de la danse classique et du théâtre. Mon oncle était chef éclairagiste au Royal Opera House de Covent Garden et j’ai eu la chance de pouvoir assister à beaucoup de répétitions générales. À l’âge de 14 ans, j’ai suivi des cours à l’école d’art dramatique Italia Conti, à Londres. J’y ai rencontré beaucoup de personnes passionnantes, qui ont joué dans de grands théâtres londoniens et à la télévision.

La maison d’Aurora nous rappelle Rebecca et son Manderley. Avez-vous été influencée par l’œuvre de Daphné  du Maurier ?

J’ai toujours aimé les romans gothiques mais je pense vraiment que l’inspiration pour ce livre est surtout venue des falaises du comté de Cork en Irlande, où je possède désormais une merveilleuse maison.

Vous parlez beaucoup de thé, dans ce roman. Êtes-vous une grande consommatrice ?

Évidemment, je vis en Angleterre !

Mon mari m’apporte chaque matin au lit une grande tasse d’un demi-litre, et j’en prends une autre à 15h30. Même chose quand je voyage sous la chaleur tropicale en Thaïlande,ou au cœur des hivers norvégiens. C’est un rituel.

Merci à Lucinda Riley et à nos lectrices Charleston pour cette interview !


La saga des Sept Soeurs

Les Sept Soeurs
Tome 1
La Soeur de la Tempête
Tome 2
La Soeur de l’Ombre
Tome 3
La Soeur à la Perle
Tome 4
La Soeur de la Lune
Tome 5
La Soeur du Soleil
Tome 6 (juin 2020)

 

Les autres ouvrages de Lucinda Riley parus aux Éditions Charleston

La lettre d'amour interditeLa Lettre d’amour interdite L'ane de Marchmont HallL’ange de Marchmont Hall La belle italienneLa belle Italienne
La jeune fille sur la falaiseLa jeune fille sur la falaise Le secret d'Helena PPLe Secret d’Helena
Partagez cet articleShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire